Le management du digital
Rechercher

CDO et des bas

Vous le savez, je suis toujours à la recherche d’un job mieux payé, plus cool, avec moins de pressions et emmerdements de toutes sortes. Je suis à l’affût d’offres de postes de CDO (Chief Digital Officer et non pas Comment Dézinguer son Organisation…), depuis le temps que l’on nous vante ce job comme « le plus sexy du monde ».

J’en ai enfin trouvé quelques-unes, pour une grande banque et pour une marque de luxe, mais j’ai finalement renoncé à postuler, car, avec mon expérience, les descriptifs me paraissaient être un assemblage de pièges dans lesquels on pouvait facilement tomber.

En effet, certaines formulations me freinent dans mon ardeur d’embrasser la révolution digitale. Je subodore le coup fourré et autres pièges subtilement enveloppés dans des « éléments de langage » à faire pâlir d’envie n’importe quel homme politique... J’en ai recensé au moins six, qu’il vaut mieux éviter sous peine de regretter son ancien poste.

1. Le piège du « C’est le bazar chez nous, venez-donc y mettre de l’ordre ! »

Ce que dit l’annonce : « Passionné par le digital, dont vous saisissez pleinement l’impact à court et moyen terme sur les métiers, les business model et la stratégie, vous êtes à même de concevoir un plan de transformation et d’en piloter tous les aspects (planning, budget, KPI, etc.). »
Décryptage : en gros, ils n’ont rien fait et vous arrivez, au mieux, avec des projets qui partent dans tous les sens et dont aucun n’a abouti, au pire dans un champ de ruines où tout est à reconstruire...

2. Le piège du « Tu te débrouilleras très bien tout seul. »

Ce que dit l’annonce : « Autonome, organisé et proactif, vous bénéficiez de qualités relationnelles vous permettant de fonctionner de manière optimale avec le comité de direction et les différents collaborateurs avec lesquels vous êtes amené à interagir. »
Décryptage : vous allez vous frotter à de fortes têtes qui ne pensent qu’à leur carrière, c’est synonyme de l’expression « fonctionner de manière optimale ».

3. Le piège du « On n’est pas couché. »

Ce que dit l’annonce : « Vous construirez et dirigerez une organisation multicompétences qui a pour vocation de créer, diffuser, nourrir et optimiser les plateformes Web, e-commerce, mobiles et sociales, basées sur la connaissance et l’expérience client. Vous piloterez une équipe cible d’une vingtaine de collaborateurs, constituée d’experts du e-marketing, du e-business et de l’IT. »
Décryptage : vous n’aurez jamais fini de compter vos heures, car avec tous les outils, il y en aura toujours au moins un qui ne fonctionnera pas et vous aurez les utilisateurs sur le dos. Quant à gérer une équipe d’experts, bon courage, car ils n’en feront qu’à leur tête puisqu’ils sont tous persuadés d’être les champions du monde du digital !

4. Le piège du « Sauras-tu éviter les peaux de bananes laissées par tes nouveaux collègues ? »

Ce que dit l’annonce : « Vous assurerez le pilotage du changement organisationnel et culturel, afin de permettre l’accélération digitale par la mise en œuvre d’un nouveau mode de fonctionnement, permettant une coopération continue avec les équipes créatives, marketing, IT et les marchés internationaux. »
Décryptage : statistiquement, au moins 15 % des collègues à qui vous aurez affaire ne se laisseront pas faire, ils n’aiment guère qu’on leur impose « un nouveau mode de fonctionnement », surtout s’il faut de la « coopération continue ». De quoi commencer une belle collection de peaux de bananes plus ou moins pourries...

5. Le piège du « Cause toujours tu m’intéresses ! »

Ce que dit l’annonce : « Vous êtes un agent du changement, curieux, innovant et créatif. Logique, analytique et synthétique, vos capacités de communication seront primordiales dans un milieu à la fois exigeant et évolutif. Énergie, leadership, capacité à agir dans la transversalité seront des atouts majeurs pour le succès de cette mission. »
Décryptage : vous allez adorer baigner dans un milieu « exigeant et évolutif », autrement dit un environnement où vous devez la fermer et où l’on change d’avis en permanence. C’est vrai que de « l’énergie et du leadership », il va vous en falloir une sacrée dose !

6. Le piège du « On t’auras à l’œil, coco ! »

Ce que dit l’annonce : « Vous piloterez des projets répondant aux enjeux du e-business et de la relation digitale, dans le strict respect des budgets, des ressources et des plannings établis avec les stakeholders concernés. »
Décryptage : vous n’aurez pas le droit de dépasser les budgets prévus, dont on peut supposer qu’ils sont maigres, ni les délais, même s’ils sont irréalistes, ni les plannings, même si la moitié des tâches a été oubliée au départ. Les « stakeholders », dont on connaît le sens de l’humour, les nobles valeurs de tolérance et l’humanité naturelle (sinon ils ne dirigeraient pas des fonds de pension), vous attendent au tournant du virage numérique...

Finalement, je vais rempiler comme DSI. On ne se refait pas.

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud

Olivier Séhiaud est le pseudonyme du DSI d’un grand groupe industriel français. Il nous livre en exclusivité ses réflexions sur son métier et les technologies de l’information.

Nos Ouvrages

  • Symposiums Gartner : la synthèse

    Les équipes de Best Practices assistent chaque année au Symposium organisé par le cabinet Gartner qui présente des études, ses analyses et ses opinions sur l’évolution des technologies, du digital et des systèmes d’information.

  • La transformation digitale en 465 questions

    L’un des facteurs clés de réussite de la transformation digitale reste l’accès à la bonne expertise, aux meilleures pratiques et à tout ce qui peut favoriser le benchmark des organisations par rapport au marché, aux usages et aux technologies disponibles.

  • Benchmark Digital&Business - numéro 136

    Ce numéro de Benchmark Digital & Business regroupe l’essentiel des chiffres et des tendances présentés lors du Symposium Gartner 2020, qui s’est déroulé en novembre, à distance. Les quelques 4 000 slides mis à la disposition des participants ont été analysés, afin de trouver les informations et chiffres-clés les plus pertinents.

A ne pas manquer

  • Comment rater...
sa Data Integration

    Pour rater son intégration de données, rien de plus simple. C’est à la portée de toutes les entreprises ! Il suffit de suivre nos treize commandements et d’oublier la gouvernance, la qualité, la sécurité et les enjeux métiers.

  • Comment rater...
sa génération de leads

    Il existe un lien étroit entre le dynamisme commercial d'un éditeur de logiciels ou d'un intégrateur et la qualité des leads dont disposent les commerciaux pour maintenir leur performance. Mais il est très facile de ruiner votre performance commerciale.

  • Comment rater...
sa stratégie Big Data

    Une stratégie Big Data ne s'improvise pas. Quoique... Ce nouveau titre de la collection "Comment rater..." propose les douze commandements pour tous ceux qui veulent vraiment rater leur stratégie Big Data.

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris