Créez votre valeur de manager IT
Rechercher

Tarification des accès indirects à SAP : l’USF hausse le ton

Tarification des accès indirects à SAP : l’USF hausse le ton

SAP a annoncé une évolution de son modèle de tarification des certaines de ses solutions, pour prendre en compte la problématique des accès indirects. Le président de L’USF, association des utilisateurs SAP francophones, a adressé une lettre ouverte à Hala Zeine, en charge de la stratégie de commercialisation de l’éditeur. Le modèle est "contestable, incomplet et imprécis", selon l'USF.

SAP reconnaît de fait l’existence d’un problème qui a conduit à l’évolution de la tarification. Un problème mis en exergue depuis plusieurs années par l’USF ainsi que par le club allemand. Mais si l’éditeur a revu sa tarification, ce n’est pas dans le sens des besoins de ses clients : « Notre déception est à la hauteur de nos espérances : immense ! En effet, vous nous présentez un modèle qui est à la fois contestable, incomplet, imprécis donc de fait incompréhensible et inacceptable », écrit Claude Molly-Mitton, président de l’USF, à la représentante de SAP.

Le modèle est tout d’abord incomplet car, selon l’USF, il ne couvre que quelques processus pour une seule solution, l’ERP. « Quid du reste ? », s’interroge le président de l’USF, pour qui « il est indispensable de pouvoir prédire les conséquences en termes de prix et de politique de licences pour tout type de scenario fonctionnel. »

Le modèle est ensuite imprécis dans la mesure où il pose des questions dont les enjeux sont loin d’être anodins : « Les deux métriques « user » et « order » vont-elles parfois se combiner comme nous le comprenons à travers les tableaux de synthèse proposés par SAP ? Pourquoi avoir récemment augmenté considérablement le prix des métriques « order » qui existaient déjà, ce, juste avant de généraliser ce type de métrique ? Quid du modèle de prix de l’Internet des Objets dont on se doute bien qu’il va connaître le même sort ? Comment mesurer sereinement ces métriques et quelle réalité recouvrent-elles d’un secteur d’activité à l’autre ?

Enfin, selon l’USF, le modèle proposé par SAP est inacceptable : « Il n’y a aucune justification à facturer de quelque façon que ce soit de quelconques accès indirects d’un logiciels tiers, en entrée ou en sortie de SAP, en contradiction avec le droit d’interopérabilité entre logiciels. Les données n’appartiennent pas à SAP mais aux clients », assure Claude Molly-Mitton.

L’USF recommande donc à SAP de continuer le dialogue avec les clubs utilisateurs, de distinguer les clients actuels et les nouveaux. Et de « reconnaître pour tous les contrats passés (et donc tous les clients actuels) que SAP ne tentera pas de vouloir faire payer, même a posteriori, des accès indirects mal ou non précisés dans les contrats ou une quelconque interopérabilité entre logiciels, à l’occasion d’audit de licences ou de procès intentés par SAP à ses clients, ni de signature de nouvelles conditions contractuelles. » Le président de l’USF estime par ailleurs que « plus que tout, c’est de la transparence, de la certitude et de la vision prédictive dont les clients ont besoin. La confiance entre les clients et SAP ne peut s’instaurer que dans ces conditions. »

Best Practices propose des publications payantes.
Comparez nos différentes offres d'abonnement.

La rédaction

La rédaction

La rédaction de Best Practices fédère les meilleurs experts sur le management des systèmes d’information.

Nos Ouvrages

  • Best Practices
Mises en œuvre

    Cette première édition des Best Practices mises en oeuvre regroupent des recommandations, des conseils et des méthodologies issues de retours d'expérience de DSI et de l'expertise de nos équipes. La centaine d'articles retenus abordent la stratégie et le management du SI, la gestion de projet, la valorisation de la DSI, le sourcing et le pilotage de la DSI.

  • Best Practices Spotlight 
Atlas - Édition 2017

    L’Atlas du DSI regroupe tous les sujets publiés dans le cadre du service de benchmarking et de veille Best Practices Spotlight. L’Atlas du DSI propose des articles synthétiques pour rester à l'état de l'art, des chiffres-clés pour se benchmarker, des argumentaires pour convaincre les métiers, des bonnes pratiques à partager avec vos équipes et des résumés d'études que vous n'avez jamais le temps de lire.

  • Best Practices Revues et Corrigées - édition 2017

    Cet ouvrage regroupe tout ce qu’il faut savoir pour manager les systèmes d’information. Chaque thème est traité en trois parties. D’abord, une présentation de la « Best Practice », qui en explique la genèse, les développements et les principes. Ensuite, un regard critique, qui met en exergue les points faibles, les éléments de débat et de controverse.

A ne pas manquer

  • Cybermenaces et transformation des pratiques de sécurité

    Les entreprises n’ont jamais autant investi pour protéger leurs systèmes d’information. Dans le même temps, elles n’ont jamais été aussi vulnérables face aux cybermenaces.

  • Comment rater...
son audit informatique

    L’audit informatique est souvent considéré comme un mal nécessaire, mais c'est surtout un outil bien utile pour dresser un état des lieux, identifier les points faibles et élaborer un plan d'action. Du moins lorsque tout va bien...

  • Comment rater… 
son projet RGPD

    En mai 2018, toutes les entreprises devront se conformer au RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données personnelles). Il est possible de rater votre projet RGPD : en suivant ces treize commandements qui portent malheur !

Best Practices

Informations

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris